Notre réseau

Le réseau de La Courneuve

D’hier à aujourd’hui

La géothermie profonde a été développée par la Ville de La Courneuve depuis le début des années 1980, avec la mise en place de deux sites où sont implantés les forages géothermiques (rue Politzer et rue du Moulin Neuf).

La Ville de La Courneuve a été pionnière dans le développement de la géothermie qui connaît aujourd’hui un essor important. Après avoir résolu les difficultés techniques inhérentes au développement de cette filière, vers la fin des années 1980, de nombreuses actions ont été entreprises à La Courneuve pour moderniser le réseau et réduire les charges d’exploitation.

Au cours des 5 dernières années, le Smirec a procédé à la réhabilitation du doublet géothermique sur le site de Moulin Neuf et à la réalisation d’un nouveau doublet géothermique sur le site rue Georges Politzer (travaux en cours pour la réalisation d’un nouveau forage de réinjection qui fonctionnera avec le forage de production réalisé en 2011) pour assurer la pérennité de la fourniture d’énergie géothermique sur le territoire de la Ville.

Aujourd’hui le mix énergétique sur le réseau est composé de : géothermie, cogénération chaleur-électricité et gaz.

Les unités de production

Les doublets géothermiques sur les sites Moulin Neuf et Georges Politzer

Le principe de la géothermie consiste à utiliser la chaleur du sous-sol ayant pour origine la dissipation de la chaleur interne de la terre. Cette chaleur est exploitée grâce à deux forages géothermiques, constituant un doublet :

  • l’un de production pour remonter l’eau chaude (59°C environ) du sous-sol (1700 m de profondeur) à la surface,
  • l’autre de réinjection pour assurer le retour de l’eau refroidie dans le réservoir

À la surface, l’eau chaude cède sa chaleur, via un échangeur, à un réseau de distribution qui alimente les différents bâtiments de la ville. Un complément de chaleur est apporté au réseau par des chaudières gaz selon les températures extérieures.

La technique des forages est respectueuse de l’environnement : afin de ne pas refroidir le réservoir par l’eau réinjectée à une température plus froide, les puits de production et de réinjection doivent se trouver à une distance minimale l'un de l'autre (1500 mètres minimum) ; par ailleurs, aucun produit nocif n’est utilisé.

La centrale de cogénération

Afin d’offrir des prix encore plus compétitifs, une centrale dite de cogénération produit en même temps de la chaleur (5MW représentant 15 000 MWh/an) et de l’électricité revendue à EDF (4MW et 14 000 MWh/an environ). Cette technique permet une valorisation à 70% de l’énergie issue de la combustion du gaz naturel (35% en électricité et 35% en récupération de chaleur).

Chaufferies gaz Place Alfred de Musset et Place Paul Verlaine

Deux chaufferies gaz permettent d’assurer l’appoint (en cas de baisse des températures) et le secours (en cas de coupure des centrales géothermales) de fourniture de chaleur. D’une capacité de 28,3 MW, elles sont équipées de brûleurs performants, limitant les émissions de polluants à un niveau bas.

Les développements

Malgré les démolitions de grands ensembles (Renoir, Debussy, Presov, Ravel…), le réseau de La Courneuve poursuit son développement en lien avec l’aménagement urbain. De nombreux logements et équipements publics ont été raccordés au cours des dernières années : le périmètre de la ZAC de la Tour (700 logements nouveaux dans le quartier des Clos, le groupe scolaire Joséphine Baker), le complexe sportif Béatrice Hess, des ensembles immobiliers existants (immeuble Beaufils, résidence du Parc).

Une croissance de 50 % est attendue à l’horizon d’une dizaine d’années avec des opérations phares telles que l’aménagement du carrefour des 6 routes dans le cadre du projet Grand Paris Express, les secteurs de la Gare, les quartiers Babcock et Chabrol.

© légende

Chiffres clés

70 000

70 000 Mwh livrés aux abonnés

48

Puissance totale : 48 MW

22 km

la longeur du réseau

100

sous-stations

S'abonner à la newsletter